La petite critique ciné #8 Secret d’État

La petite critique ciné concerne aujourd’hui Secret d’état.

Le film

Secret d’état, sortie le 26 novembre 2014 en France.

L’affiche

MV5BNDM5MDIxNzYyNV5BMl5BanBnXkFtZTgwMDUzMTk4MTE@._V1_SX214_AL_

Le pitch

Ce film nous retrace l’histoire d’un article relatant le financement secret des contras ( contre revolutionnaire nicaraguayens ) par la CIA grâce au trafic de drogue. Tout cela  au travers du regard de Gary Webb journaliste au Mercury News.

Les acteurs.

Une pléiade. Jéremy Renner à l’image du film, Rosemarie DeWitt en femme dans le doute, Paz Vega marquante en manipulatrice sexy, Robert Patrick  en baron de drogue fini, Andy Garcia en prisonnier modèle, Richard Schiff le conseiller emblématique de « West Wing » en rédacteur en chef du LA… j’en passe et des meilleurs.

363292.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Mais surtout, on redécouvre avec plaisir Mary Elizabeth Winstead, la fille à Mcclane dans Die Hard 4.

Faut-il le voir

Ce film a des éléments très intéressants. D’abord, les acteurs. Le casting est solide et on revoit certaines apparitions de grands noms  avec plaisir. Ensuite, sur le plan technique ou de la réalisation, il n’y a rien de choquant (mais rien de transcendant non plus). Enfin, l’histoire générale. D’après le film,  la CIA aurait financé la révolution Nicaragua en utilisant des moyens détournés. On passe 45 minutes de plaisir à savoir ou le film va nous amener. Et puis…ben rien, le film meuble. On ne décroche pas pour autant, mais on attend, on attend et on fait: ah…Et les lumières se rallument. Clairement, l’ensemble manque  tout simplement de force et d’émotion.

Parce que même si c’est tiré d’une histoire réelle, on ne peut pas faire d’un simple journaliste un héros. Et quand un personnage n’a plus à rien à raconter, il n’y a tout simplement plus de film. Le gros défaut du film, c’est d’avoir utiliser le point de vue de  Webb qui n’est qu’un acteur parmi tant d’autres dans cette grande histoire de drogue et non d’avoir fait une œuvre d’ensemble. Il n’était pas incompatible de faire les deux (Zero Dark Thirty l’a fait avec brio), cela aurait donné plus de matière au film.  Il l’aura eu au moins le mérite de mettre la lumière sur un événement sordide de l’espionnage américain.

Pour conclure, Secret d’état n’est pas un mauvais film, il est même plutôt bon. Mais concurrence oblige, matez vous le tranquillement chez vous et gardez votre argent pour Interstellar ou Night Call ! Donc non !

La petite anecdote

Comme Night Call, le budget de ce film est ridicule : 5 millions de dollars. Par rapport au rendement investissement/résultat, le film est bon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *